Séniors_ les besoins pour une bonne optique

Posted on: mar 09/06/2020 - 11:02 By: admin

Optique : les besoins des seniors

Etre un sénior, ce n’est pas toujours facile, les troubles de la vision et la détérioration de la vue sont des problèmes assez récurrents. Ce qu’il faut noter, c’est que les personnes plus âgées ont besoin d’une batterie de soins adaptée pour leur assurer une bonne qualité de vie. À titre d’exemple, la presbytie, qui est étroitement lié au vieillissement du cristallin des personnes âgées de plus de 45 ans, toucherait entre 25 à 35 % de la population française. Le nombre de patients est compris entre 20 et 29 millions d’individus, avec en moyenne 1643 nouveaux cas par jour, selon le planetoscope (https://www.planetoscope.com/Maladie/2015-la-presbytie-en-france.html). Pour comprendre les besoins des seniors, il est important de se pencher en premier lieu sur la particularité de ces derniers afin de mieux les servir.

Un sénior, un cas à part

Les soins ophtalmologiques pour les seniors et les jeunes diffèrent de par les conditions où les personnes concernées évoluent. Au fil du temps, l’individu est exposé à plusieurs maladies oculaires qui sont propres au vieillissement.

La dégénérescence maculaire liée à l'âge ou DMLA

Bien qu’elle ne rende pas totalement aveugle, la dégénérescence maculaire liée à l’âge n’en est pas moins handicapante. D’ailleurs, elle serait en première position en termes de cause du handicap visuel chez les séniors. Causée par le vieillissement progressif de la rétine, elle est observée chez les personnes de plus de 50 ans et se manifeste à travers une perte progressive de la vision centrale. En France, elle touche 8 % de la population globale avec un ratio qui augmente en fonction de l’âge de la population concernée (1 % chez les 50 à 55 ans, 10 % chez les 65 à 75 ans, 25 à 30 % chez les plus de 75 ans) selon l’INSERM (https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/degenerescence-maculaire-liee-age-dmla).

Le glaucome

Ce problème de la vision affecte 10 % de la population de plus de 70 ans, il est souvent accompagné par une hausse de la pression oculaire, détruisant ainsi de manière progressive le nerf optique. Le glaucome peut conduire jusqu’à la perte de la vue, toucherait les individus de plus de 40 ans (1 à 2 % partir de 40 ans, 10% après 70 ans). Selon l’INSERM (https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/glaucome), même si les chiffres indiquent que 800 000 cas traités chaque année, entre 400 000 et 500 000 personnes développent la maladie sans en avoir conscience.

La cataracte

La cataracte est un des cas les plus communs chez les personnes âgées. En effet, une baisse de la vue, une vision voilée ou une forte sensibilité à la lumière peut sembler normale chez un senior. Bref, c’est un cinquième de la population qui est touchée des 65 ans, un tiers après 75 ans et deux tiers après 85 ans. Selon le Planetoscope (https://www.planetoscope.com/sante/794-nombre-d-operations-de-la-cataracte-en-france.html), plus de 2000 interventions sont effectuées chaque jour pour soigner la cataracte.

La presbytie

C’est un problème oculaire qu’on qualifierait d’inévitable avec l’âge. Causée par un vieillissement du cristallin, la capacité visuelle du patient à distinguer les détails d’un objet situé à proximité diminue drastiquement. Les troubles de la vision apparaissent généralement chez les personnes âgées de 45 ans et s’accentuent aux environs de 55 à 60 ans selon Doctissimo(https://www.doctissimo.fr/html/sante/bien_voir/sa_5000_presbytie.htm). La vision de près foutée, la difficulté de la lecture, la fatigue oculaire et les céphalées sont propres à la presbytie.

Autres cas de vieillissement de l’œil

Le vieillissement oculaire peut aussi avoir d’autres manifestations auxquelles on ne fait généralement pas attention. Il y a entre autres l’apparition des corps flottants ou myodésopsie, le décollement du vitré et la myopie.

Image de plusieurs lunettes
Image par Jorge Luna de Pixabay

 

Les besoins de seniors face aux problèmes de vision

Il ne faut pas oublier qu’un senior a besoin que son cas soit traité avec la plus grande attention, ne serait-ce que pour établir un diagnostic fiable et déterminer ainsi les actions à entreprendre pour le soigner. En règle générale, un sénior doit envisager de consulter un spécialiste au minimum une fois chaque année. Et comme les soins oculaires sont assez coûteuses (environ 600 euros pour les lunettes et 2000 à 3000 euros pour la chirurgie), il est fortement conseillé d’avoir une assurance complémentaire santé qui prend en charge tous les frais en ophtalmologie.

Vers quel genre de spécialiste se tourner

Une personne âgée a généralement besoin d’assistance, non seulement ils n’ont pas toujours l’autonomie nécessaire pour mener à bien leurs examens et consultations, mais les troubles optiques viennent aussi réduire la mobilité. La proximité des soins ophtalmologiques est donc nécessaire. À ce jour, de nombreux professionnels ont fait le choix de privilégier les seniors en effectuant des déplacements vers ces derniers afin qu’ils puissent bénéficier des examens adéquats. Peu importe donc que le patient se trouve chez lui ou dans une maison de retraite, qu’il ait besoin de faire contrôler sa vue ou sollicite un remplacement de ses lunettes, il n’aura plus à se soucier du déplacement pour bénéficier des meilleurs services.

Choisir une bonne complémentaire santé optique

A partir de la cinquantaine, les problèmes optiques étant inévitables, il convie de choisir méticuleusement une bonne complémentaire. Il faut en effet noter que l’on ne peut pas compter sur la sécurité sociale reprendre intégralement en charge le remboursement des lunettes. Ainsi le taux de remboursement annoncé est de 60 %, celui-ci ne représente qu’une petite somme du montant réel étant donné qu’il est calculé sur une base tarifaire déjà établie (https://www.choisir-ses-lunettes.com/remboursement-des-lunettes-par-la-securite-sociale.html). Avoir une mutuelle optique spécialement dédiée aux seniors est donc indispensable pour diminuer au maximum les charges.

Une société qui prend en compte les problèmes optiques des seniors

Les problèmes de vision chez les personnes âgées étant un fait qui rentre normalement dans l’ordre des choses, il est tout à fait compréhensible que toutes les parties qui se sentent concernées impliquent à leur manière. À petite échelle, cela peut se traduire par une prise en charge plus conséquente des factures liées aux soins optiques des séniors dans les entreprises privées. À grande échelle, ce sont les formes comme le « reste à charge 0 » qui séduisent, mais bien entendu, cela est du domaine de la politique.